1886 – 2002

 Octobre 2002.
Après plus de 115 années d’activité, la Société des Usines Lambiotte cesse définitivement toute activité.

Un héritage industriel

En 1886, les frères Lambiotte (Ludolphe, Georges et Auguste), originaires des Ardennes belges, créent à Prémery, entre le fleuve Loire et le Morvan, une unité de production de charbon de bois, et installent leur premier système de carbonisation, de type Dromart.

L’imposant massif forestier de la région fut la motivation principale de cette localisation.

Carbonisation et distillation

La particularité des procédés de fabrication est l’exploitation à l’échelle industrielle des vapeurs issues de la carbonisation, et des traitements chimiques qu’elles subissent.

Les innovations multiples de cette exploitation industrielle (produits pharmaceutiques, chimiques, qualité du charbon, invention des fours continus…) n’entravent pas la lente mais certaine suprématie de la chimie de synthèse, et faute d’adaptation, l’usine fermera ses portes en octobre 2002.

Site orphelin, déchets orphelins

Le jugement du Tribunal de commerce de Nevers, concernant la liquidation de Lambiotte, indique que « la procédure de liquidation judiciaire n’a ni les moyens, ni la faculté de supporter le coût de la sécurisation ou de la remise en état du site, ou de la simple exécution des différents arrêtés de consignation qui ont pu être pris par le préfet de la Nièvre ».
L’usine est donc devenue une friche industrielle, avec de nombreux produits et déchets dangereux encore présents sur le site en 2003.
Depuis, l’ADEME, sur demande de la préfecture de la Nièvre, a fait procédé entre 2003 et 2012 à l’évacuation de l’ensemble déchets jugés dangereux.
Compte tenu de l’état du site et des produits en présence, 4 phases d’intervention et un investissement d’un peu plus de 3,9 M€ auront été nécessaire pour mener à bien cette opération.
En parallèle afin de préserver l’environnement, le traitement des eaux de ruissellement du site ainsi que le suivi des eaux souterraines et superficielles est assuré par l’ADEME, toujours sur demande de la préfecture de la Nièvre.

Vers une mise en sécurité durable du site

En 2010, suite à l’accord du ministère en charge du développement durable, le Préfet a chargé l’ADEME de procéder à des travaux de démolition de bâtiments et de réaliser des études permettant de caractériser la pollution du site et définir les solutions de gestion à mettre en œuvre pour permettre une mise en sécurité durable du site.

Les études préalables nécessaires à la réalisation de travaux de démolition d’une telle envergure sont actuellement en cours, une fois terminées et le prestataire chargé de la démolition sélectionné, les travaux débuteront.

Préservation virtuelle

Le projet de visite à 360° des anciennes usines Lambiotte a vu le jour en 2010, en considérant l’importance de l’histoire que représentait cette activité industrielle pour Prémery et sa région, et la volonté de conserver une « sauvegarde virtuelle » du lieu.

Elle permet, en se projetant dans le futur, la conservation d’un forme de mémoire du site industriel, qui survivra à sa disparition.

Découvrez comment fonctionnait l’usine, la fabrication du charbon de bois et des dérivés chimiques, dans les dernières décennies de son activité. Ecoutez les « Lambiotte » raconter leur métier, leur usine.

Partez aussi librement à la découverte de la friche industrielle, et explorez-en les moindres recoins…

Histoire d’usines, un panorama illustré de l’histoire du site de 1870 à 2010.

  Paroles de Lambiottes, une collecte orale d’ouvriers et cadres effectuée en 2013 & 2014.

    Archives & documents, une consultation de revues et plaquettes édités par les usines.

      Visite 360° de l’usine, une invitation à la libre exploration virtuelle et à la visite commentée du site…